04 juillet 2006

Noir désir

Toujours pas moi le poete..

Ta peau d'ébène pour horizon,
Ton parfum dans mes draps tièdes,
Je ris de la pluie sur mes ardoises.

Ta voix chaude qui me berce,
Ton sein enchante ma main,
Je ferme les yeux pour mieux te voir.

Ta nuque tressaille sous ma lèvre,
Ton ventre satiné m'appelle,
Je n'ai pas envie de dormir.

Ta vie coule dans mes veines,
Ton désir est le mien,
J'imagine que deux continents s'épousent.

Yvon Camier - son site

Posté par DORISS à 20:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Noir désir

Nouveau commentaire